L’islamophobie attise le «terrorisme», estime le secrétaire général de l’ONU

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres
Photo: Ozan Kose Agence France-Presse Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres

Ryad — L’islamophobie exprimée dans certaines parties du monde attise le « terrorisme », a estimé dimanche le secrétaire général de l’ONU qui effectue une visite en Arabie saoudite centrée sur les conflits régionaux.

« L’une des choses qui attisent le terrorisme est l’expression, dans certaines parties du monde, de sentiments et de politiques islamophobes », a déclaré Antonio Guterres lors d’une conférence de presse conjointe à Ryad avec le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir.

« C’est le meilleur argument que peut utiliser [le groupe EI] pour faire sa propre propagande », a-t-il ajouté.

M. Guterres s’est entretenu avec le roi Salmane et les principaux dirigeants saoudiens sur les conflits régionaux, notamment en Syrie et au Yémen, selon les médias saoudiens.

Les discours contre les immigrants provenant principalement de pays à majorité musulmane figurent en bonne place dans la pensée de mouvements de l’extrême droite en Europe et contribuent à leur popularité après l’afflux de réfugiés sur le continent.

Le nouveau président américain Donlad Trump a signé fin janvier un décret interdisant l’entrée aux États-Unis pendant 120 jours de réfugiés de tous les pays. Il a également interdit l’entrée de ressortissants de sept pays à majorité musulmane pour 90 jours mais ces décisions ont été suspendues par la justice américaine.

À propos du conflit syrien, M. Guterres a estimé qu’il ne pouvait y avoir « de lutte efficace contre le terrorisme sans solution politique inclusive pour le peuple syrien ».

À lui seul, ce conflit a jeté 4,8 millions de personnes sur les routes de l’exil et fait plus de 310 000 morts depuis son déclenchement en mars 2011. Un nouveau cycle de négociations de paix parrainées par les Nations unies est prévu le 20 février à Genève.

M. Guterres est attendu lundi à Dubaï où il doit participer au World Government Summit.

3 commentaires
  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 12 février 2017 15 h 54

    ... que rajouter ?

    « L’une des choses qui attisent le terrorisme est l’expression, dans certaines parties du monde, de sentiments et de politiques islamophobes » ; « C’est le meilleur argument que peut utiliser [le groupe EI] pour faire sa propre propagande » (Antonio Guterres, secrétaire général, ONU)

    De ces citations, noble douceur triple + une :

    A Possible, mais le concept de terrorisme, un concept diffus difficile à situer légalement et socio-politiquement, ne relève pas nécessairement de sentiment ou de politique de type islamophobe ni de type xénophobe ;

    B L’Islamophobie ne saurait, à elle seule, attiser le monde du terrorisme d’origine multisectorielle, voire islamophile ? ;

    C L’Argumentaire du groupe EI repose moins sur l’islamophobie que sur le djadisme ainsi que sur le phénomène avéré et décrié de l’anti-démocratie, et ;

    D Le Terrorisme, méconnaissant les frontières, peut se pratique même dans les pays ayant voté, comme Québec, des motions unanimes sur ou concernant l’islamophobie !

    Terrorisme ou Guerre de civilisations souhaitée, ...

    ... que rajouter ? - 12 fév 2017 -

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 12 février 2017 15 h 58

    … que rajouter ?

    « peut se pratique » : lire plutôt « peut se pratiquer » (nos excuses)

  • Daniel Vézina - Abonné 12 février 2017 18 h 49

    Belle excuse...

    Lorsqu'il y a de l'antisémitisme, est-ce que les Juifs nous tirent dessus ?

    Non.

    Alors l'excuse ne tiens pas. Le problème est beaucoup plus complexe que ça.