Arrestations massives chez les Kurdes

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est rendu lundi sur les lieux de l’attaque, ainsi qu’aux enterrements de certains policiers.
Photo: Turkish Presidential Press Office / Agence France-Presse Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est rendu lundi sur les lieux de l’attaque, ainsi qu’aux enterrements de certains policiers.

Ankara — Les autorités turques ont arrêté lundi près de 300 membres du principal parti prokurde et frappé en Irak des cibles de la rébellion kurde dont un groupe dissident a revendiqué l’attentat meurtrier de samedi à Istanbul.

Le Parti démocratique des peuples (HDP) a annoncé que 291 de ses membres avaient été arrêtés. Il a également publié sur les réseaux sociaux des images de ses locaux, saccagés selon lui lors des raids de la matinée.

Le ministre de l’Intérieur a pour sa part annoncé l’arrestation de 235 personnes sans préciser le nombre exact de membres du HDP parmi eux. Le chef de file du HDP, Selahattin Demirtas, et une dizaine de députés ont déjà été placés en détention début novembre dans le cadre des purges menées après la tentative de putsch de juillet.

Les dernières arrestations surviennent après le double attentat qui a fait 44 morts, dont une majorité de policiers, samedi soir à Istanbul près du stade du l’équipe de football de Besiktas où un match venait d’être disputé.

L’attentat, l’un de plus meurtriers de ces dernières années dans la mégalopole turque, a été revendiqué par un groupe radical kurde lié au PKK, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK).

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est rendu lundi sur les lieux de l’attaque, ainsi qu’aux enterrements de certains policiers.

En début de soirée, des milliers de supporteurs de Besiktas et des deux autres grands clubs de football stambouliotes, Galatasaray et Fenerbahce, ont défilé dans la ville en solidarité avec les victimes des attentats. La municipalité de Besiktas a pour sa part décidé que le lieu de l’attentat s’appellerait désormais « la Colline des Martyrs ».

1 commentaire
  • André Côté - Abonné 13 décembre 2016 09 h 23

    Une sagesse pourtant évidente...

    Peut-on avoir un exemple plus évident que la violence engendre la violence? Une sagesse pourtant millénaire que nous n'avons pas encore comprise. Et comme par hasard, ce matin, Pauline Gravel, dans ces pages, nous rapporte qu' «un changement dans l’ADN du génome humain a permis à l’intelligence supérieure de l’Homo sapiens sapiens d’apparaître». Dans les circonstances, ce qui me questionne, c'est l'expression "intelligence supérieure". Probablement qu'une autre mutation dans le cerveau nous sera nécessaire pour enfin comprendre et mettre en pratique cette sagesse élémentaire.