Défense: Paris et Londres resserrent leurs liens

La France et le Royaume-Uni ont mutualisé les centres de recherches du fabricant de missiles MBDA.
Photo: Eric Piermont Agence France-Presse La France et le Royaume-Uni ont mutualisé les centres de recherches du fabricant de missiles MBDA.

Londres et Paris ont franchi jeudi un pas significatif en matière de coopération dans la Défense, en mutualisant les centres de recherches du fabricant de missiles MBDA, marquant leur attachement à la relation stratégique franco-britannique en dépit du Brexit.

Les deux pays ont ratifié « un accord intergouvernemental dans le domaine des missiles », qui « ouvre la voie à une véritable interdépendance dans un secteur hautement stratégique et à une rationalisation industrielle entre les deux pays », a annoncé le ministère français de la Défense dans un communiqué.

Alors que les États refusent traditionnellement d’abandonner pour des raisons de souveraineté le contrôle d’éléments sensibles en matière d’armement, désormais, des sites de MDBA en France et au Royaume-Uni vont être spécialisés dans un domaine de compétence, et travailleront désormais pour les deux pays.

Coopération renforcée

Ce partage des tâches va ainsi bien au-delà d’une coopération par programme, comme Londres et Paris avaient l’habitude de le faire jusqu’ici, en ouvrant la voie à la mutualisation des bureaux d’études de MBDA des deux côtés de la Manche, dans quatre domaines clés dans le secteur des missiles.

MBDA, principal fournisseur de missiles tactiques en Europe et deuxième acteur mondial dans le domaine, est une coentreprise dont le groupe aéronautique européen Airbus et le britannique BAE Systems détiennent chacun 37,5 %, le reste du capital (25 %) étant entre les mains de l’italien Leonardo-Finmeccanica. Le groupe dispose de filiales basées principalement en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Allemagne.

À voir en vidéo