En bref: Riyad et Le Caire rejettent les plans américains

L'Arabie Saoudite et l'Égypte ont implicitement rejeté un projet américain de promotion de la démocratie au Moyen-Orient, déclarant, dans un communiqué conjoint publié à Riyad, ne pas vouloir de projets «imposés de l'extérieur aux pays arabes et musulmans».

Les dirigeants de l'Égypte et de l'Arabie Saoudite «ont affirmé que les États arabes progressent sur le chemin du développement, de la modernisation et de la réforme en suivant les intérêts et les valeurs de leurs peuples», indique ce communiqué publié à l'issue d'une visite officielle du président égyptien, Hosni Moubarak, en Arabie Saoudite.