En bref: Les Palestiniens auraient une «tare génétique», affirme un ministre israélien

Le vice-ministre de la Défense israélien, Zeev Boïm, a déclenché un scandale hier en affirmant que les Palestiniens étaient affectés par une «tare génétique» les poussant à commettre des tueries contre les juifs, a rapporté la radio publique israélienne.

M. Boïm a tenu ces propos lors d'une cérémonie célébrée à la mémoire des 37 passagers d'un autobus israélien tués par un commando palestinien le 11 mars 1978 au nord de Tel-Aviv. Ophir Pines et Avshalom Vilan, députés d'opposition de gauche, ont dénoncé le caractère «raciste» des propos du vice-ministre israélien et l'ont sommé de se rétracter. «C'est du pur racisme, de la folie. Comment est-il possible que, 60 ans après la Shoah, un représentant officiel du gouvernement puisse tenir de tels propos racistes?», a déclaré M. Vilan. En revanche, le député Yehiel Hazan a donné raison à M. Boïm, membre comme lui du Likoud, le parti du premier ministre Ariel Sharon. «Je pense qu'il a tout à fait raison. Depuis des centaines d'années, les Arabes égorgent des juifs [...]. Ils ont cela dans le sang, c'est quelque chose de génétique. On ne peut expliquer cela autrement», a-t-il déclaré à la radio.