En bref: Russie, les étudiants étrangers manifestent

Des centaines d'étudiants étrangers ont manifesté hier à Voronej, une ville russe en bordure du Don, pour demander aux autorités de garantir leur sécurité à la suite d'une série d'agressions qu'ils attribuent à du racisme.

Les étudiants, qui craignent désormais de se rendre aux cours, brandissaient la photo d'un des leurs, un étudiant en médecine âgé de 24 ans et originaire de la Guinée-Bissau, tué samedi en plein jour près de sa résidence universitaire. Deux semaines auparavant, une fillette tadjike de neuf ans avait été assassinée à Saint-Pétersbourg, ce qui a soulevé une vive émotion en Russie. La télévision russe a montré des étudiants suppliant le président Vladimir Poutine de les aider à terminer leurs études avant de rentrer chez eux. Ils ont expliqué que, ces sept dernières années, une dizaines d'étudiants étrangers ont été tués chaque année à Voronej et ils ont accusé la police d'incurie. Le directeur adjoint de la police locale a déclaré aux manifestants qu'une enquête était en cours. En attendant d'obtenir des garanties de sécurité, les étudiants ont annoncé qu'ils n'iraient pas aux cours.