La Turquie prolonge l’état d’urgence de trois mois

Istanbul — La Turquie a prolongé lundi de trois mois l’état d’urgence imposé après le coup d’état militaire avorté de juillet. L’état d’urgence avait été décrété cinq jours après la tentative du 15 juillet, qui s’est traduite par la mort de 270 personnes. L’annonce a été faite par le vice-premier ministre Numan Kurtulmus, au terme de la rencontre hebdomadaire du gouvernement. L’état d’urgence permet au gouvernement d’imposer des décrets et souvent de contourner le parlement, ce qui facilite la répression lancée contre le mouvement du leader religieux Fetullah Gulen qui est accusé d’avoir orchestré le putsch. Quelque 32 000 personnes ont été arrêtées jusqu’à présent relativement au coup d’État et des milliers d’autres ont été virées ou suspendues de leurs postes gouvernementaux, notamment au sein de la police, de l’armée et de l’appareil judiciaire. L’opposition turque et des groupes de défense des droits de la personne reprochent toutefois au gouvernement de profiter de la situation pour museler la dissidence, et non seulement le mouvement de M. Gulen.

À voir en vidéo