Oui à la surveillance électronique par les services secrets

Genève — Les Suisses ont massivement répondu « oui » dimanche par référendum à une loi autorisant les services secrets à surveiller les communications téléphoniques et les activités sur Internet pour notamment déjouer les nouvelles menaces terroristes. Selon les résultats définitifs, deux tiers (65,5 %) des électeurs ont accepté cette nouvelle loi sur le renseignement, un chiffre dépassant largement les prévisions des sondages. Le « oui » à la nouvelle loi est de nature à satisfaire le gouvernement qui considérait qu’il n’était plus possible de répondre aux nouvelles menaces, en particulier terroristes, car les services secrets n’avaient le droit de collecter des informations que dans le domaine public ou si elles étaient disponibles auprès d’autres autorités.