Iran - Une confortable majorité conservatrice élue avec une abstention record

Téhéran — Les législatives iraniennes de vendredi, dont les conservateurs sortent gagnants sans surprise, ont connu un taux d'abstention record pour ce type de scrutin, alors que la République islamique a fait de la participation aux élections le baromètre du soutien populaire au régime.

Seuls 50,57 % des électeurs sont allés voter vendredi pour élire leurs quelque 290 députés, a annoncé sur son site Internet le ministère de l'Intérieur.

Jamais autant d'électeurs n'avaient boudé les urnes aux législatives, ni même dans un scrutin majeur (présidentielles, référendums) dans l'histoire de la République islamique, qui a fêté il y a quelques semaines son 25e anniversaire.

La victoire des conservateurs étant acquise, la grande inconnue résidait dans la mobilisation de l'électorat.

Le dépouillement, achevé dans 199 circonscriptions sur 207, a confirmé l'avènement d'une nouvelle génération de conservateurs, qui sonne la fin de la libéralisation politique et sociale.

Pour le journaliste Saïd Leylaz, expert des questions politiques, «50,5 % est un taux honnête qui ne remet pas en cause la légitimité du régime même si les rejets de candidatures mettent, eux, en cause la régularité de l'élection».

Selon une source proche du ministère de l'Intérieur, sur 194 élus dans 199 circonscriptions, 129 sont des conservateurs, 39 des réformateurs, 28 des indépendants.

Encore ces «indépendants» peuvent-ils pour une bonne part être des conservateurs qui entretiennent l'image de pragmatiques dévoués à l'islam, au-dessus des querelles politiciennes qui ont empoisonné le mandat des réformateurs pendant quatre ans.