Le Pen ne pourra pas se présenter aux élections régionales en PACA

Marseille — Jean-Marie Le Pen ne pourra pas se présenter aux régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Le tribunal administratif de Marseille a rejeté hier l'ultime recours du président du Front national contre la décision du préfet de région de ne pas valider sa candidature. Le Front national déposera aujourd'hui une nouvelle liste avec un autre chef de file.

Dans son jugement rendu peu après 18h, le tribunal administratif présidé par Gérard Ferulla a rejeté les requêtes présentées par l'avocat de Jean-Marie Le Pen contre les deux décisions du préfet de région, Christian Frémont, rendues les 17 et 20 février.

Comme le préfet de région, les trois juges administratifs ont estimé que le président du Front national n'apportait pas la preuve qu'il jouissait d'un domicile personnel à Nice. «En l'espèce, il est clair que M. Le Pen ne justifie pas avoir son domicile dans la région PACA», peut-on lire dans l'énoncé du jugement.

Suivant les conclusions du commissaire du gouvernement Jean-Baptiste Brossier, les juges ont considéré que local du FN sis au 5 rue Trachel, adresse utilisée par Jean-Marie Le Pen pour sa candidature, était utilisé à titre professionnel et non personnel. «C'est un bail à caractère professionnel souscrit en qualité du président du FN ou de ses activités politiques», ont estimé les juges.

Les proches de Jean-Marie Le Pen, qui n'était pas présent à l'audience, n'ont pu que prendre acte du rejet de la requête. «Le tribunal est souverain», a déclaré Ronald Perdomo, avocat marseillais de Jean-Marie Le Pen, en reconnaissant qu'il n'avait maintenant «pas de voie de recours».

Dans l'immédiat, le FN va devoir trouver un remplaçant à Jean-Marie Le Pen d'ici à ce midi, heure limite pour le dépôt des candidatures. «La campagne va continuer sans Jean-Marie Le Pen comme tête de liste, mais comme figure emblématique et grand animateur», a déclaré Jean-François Touzé, le directeur de la campagne FN.