En bref: L'Iran a importé des composants nucléaires

Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a reconnu hier que la République islamique s'était procurée des composants nucléaires à usage civil, dont il a dit ignorer l'origine.

Les aveux d'Abdul Qadeer Khan, le «père» de la bombe atomique pakistanaise qui a reconnu début février avoir vendu des secrets à l'Iran, à la Corée du Nord et à la Libye, ont donné corps à l'hypothèse d'un marché noir mondial de la technologie nucléaire. «Nous avons acheté certaines choses auprès de distributeurs, mais nous ne savons pas quelle était la source ni de quel pays elles venaient», a expliqué Hamid Reza Asefi à l'occasion de sa conférence de presse hebdomadaire. L'Iran, a insisté Asefi, «n'a jamais poursuivi de programme d'armement nucléaire et ne le fera pas».