En bref: Des Indiens bloquent une route en Équateur

Quito — Les Indiens ont commencé à paralyser l'Équateur hier, avec l'isolement partiel de deux villes, Latacunga et Ibarra, par des barrages de la route Panaméricaine, pour contraindre le pouvoir à abandonner sa politique qualifiée par eux de «néolibérale».

Le conflit met aux prises le président Lucio Gutierrez, élu avec l'appui des aborigènes sur un programme de gauche en 2002, et ses ex-alliés indiens qui l'accusent d'avoir changé de programme au profit des classes favorisées. Les Indiens ont ainsi bloqué hier matin la route Panaméricaine à Latacunga, à 80 km au sud de Quito, près du volcan Cotopaxi, lors de leur mobilisation, a indiqué un porte-parole de la police. La circulation était extrêmement ralentie à Ibarra, près du volcan Cayambe, à 70 km au nord de la capitale, à la suite de barrages de manifestants sur cette même Panaméricaine, route qui unit l'Équateur à la Colombie, et au Pérou, selon la même source.