Nucléaire - Les plans trouvés en Libye venaient de Chine

Washington — Des enquêteurs ont découvert que des plans d'armes atomiques déclarés l'an dernier par la Libye venaient de Chine, mettant au jour un nouveau maillon d'un réseau d'échanges de technologies nucléaires transitant par le Pakistan, rapportait hier le Washington Post.

Citant des responsables gouvernementaux et des experts en armement, le journal indique que les documents remis aux experts par la Libye contiennent des «preuves évidentes» du rôle joué par la Chine dans le transfert de technologies nucléaires au Pakistan au début des années 1980.

Ces plans, présumés provenir de Chine, ont ensuite été revendus à la Libye par l'intermédiaire d'un réseau piloté depuis le Pakistan et figurant au coeur d'une enquête sur le marché noir international du nucléaire, écrit le Post, citant ces responsables et des experts actifs aux États-Unis et en Europe.

Les documents concernés, où figurent notamment des textes en chinois, contiennent des instructions détaillées pour assembler une bombe nucléaire à implosion qui soit susceptible d'être installée sur un gros missile balistique, indique le journal.

Des instructions techniques pour la fabrication des composants nécessaires y ont également été découvertes, ont fait savoir les mêmes sources au Post.

«C'est exactement le genre de documents qu'on aurait dans une usine. Ils vous disent quelle torsion utiliser sur les vis et quelle colle appliquer sur les composants», a expliqué au journal un expert en armement ayant eu accès aux plans, qu'il a qualifiés de «très, très vieux», mais de «très bien conçus».

Une porte-parole de l'ambassade de Chine à Washington que Reuters a tenté de joindre n'a pas pu être contactée dans l'immédiat. La CIA s'est quant à elle refusée à tout commentaire.

Des responsables des services de renseignement américains étaient parvenus à la conclusion, il y a plusieurs années, que la Chine avait fourni une aide au Pakistan pour l'élaboration de sa première arme nucléaire, une collaboration qui semble avoir pris fin dans les années 1980.

La Libye a remis en novembre ces plans d'armes nucléaires à des responsables américains, son dirigeant Mouammar Kadhafi ayant décidé de renoncer à son programme d'armes de destruction massive et d'ouvrir les laboratoires militaires de son pays à des inspections internationales, indique le journal.