Enquête du Sénat sur l'Irak et le renseignement américain

Washington — Après avoir résisté pendant des mois, la Commission du renseignement du Sénat américain, à majorité républicaine, a voté pour enquêter sur une possible exagération du renseignement sur l'Irak par l'administration Bush pour justifier la guerre.

Ce vote est survenu tard jeudi, selon un communiqué conjoint du président de cette ommission réunie à huis clos, le républicain Pat Roberts, et du vice-président démocrate, John Rockefeller.

Jusqu'à présent, les républicains s'étaient opposés à étendre leur enquête vers les plus hauts responsables de l'administration pour la limiter aux lacunes et erreurs du renseignement à propos du danger présenté par les armes de destruction massive irakienne.

Les démocrates cherchent à savoir notamment si plusieurs membres de l'administration, dont le vice-président Dick Cheney, n'ont pas cherché à influencer la CIA, la centrale du renseignement.

M. Cheney s'est rendu à plusieurs reprises au siège de la CIA pour s'entretenir avec les analystes spécialistes de l'Irak, des visites pour le moins inhabituelles et «suspectes», selon le sénateur Ted Kennedy, un démocrate membre de la Commission du renseignement.