Le Vietnam vient hanter Bush

Washington — La Maison-Blanche a publié hier des documents prouvant selon elle que George W. Bush s'est acquitté de ses obligations militaires en pleine guerre du Vietnam, alors qu'une polémique enfle à neuf mois de l'élection présidentielle.

La présidence a publié des relevés de solde de Bush ainsi que son relevé de points de ses états de service.

Bush a commencé son service au sein de la Garde nationale du Texas en mai 1972. Selon les documents publiés par la Maison-Blanche, Bush a reçu 56 points pour son service accompli entre mai 1972 et mai 1973, puis 50 points, le minimum annuel requis, entre mai 1973 et mai 1974.

Dans un document diffusé par la Maison-Blanche, Albert Lloyd, colonel à la retraite et expert de la Garde nationale, a affirmé que Bush «a effectué de manière satisfaisante son service militaire».

Et les camarades?

Selon Scott McClellan, porte-parole de la présidence, les feuilles de paie de Bush estampillées du cachet de l'armée américaine prouvent l'engagement du président. «On est payé pour le nombre de jours servis au sein de la Garde», a-t-il dit.

La Maison-Blanche a tenu à minimiser le fait qu'aucun camarade de régiment de M. Bush n'a pu être retrouvé. «Nous parlons d'il y a trente ans», a indiqué McClelland.

Un résumé des états de service reconnus à M. Bush par les militaires avait été publié durant la campagne présidentielle de 2000, mais la Maison-Blanche n'a reçu que lundi soir les relevés de la solde perçue par M. Bush, qui lui ont été communiqués par un centre de la Réserve de l'armée de l'air à Denver (Colorado), a expliqué M. McClellan.

George W. Bush, 57 ans, avait évité de combattre dans la guerre du Vietnam en s'engageant en 1968 comme pilote de chasse dans la Garde nationale aérienne.

Son assiduité à ce programme de réservistes a été mise en doute par des démocrates, qui ont beau jeu de lui opposer l'héroïsme avéré de deux candidats à l'investiture pour l'élection présidentielle de novembre, John Kerry et Wesley Clark, deux anciens combattants du Vietnam.

La Maison-Blanche s'est longtemps contentée de se référer à un certificat de fin de service, mais elle s'est résolue à étoffer son dossier afin de répondre à des «accusations scandaleuses».

«Il faudra demander à ceux qui les ont lancées s'ils s'en tiennent là, face aux documents qui démontrent que [George W. Bush] a servi et s'est acquitté de ses obligations», a déclaré M. McClellan.

Le président du parti démocrate, Terry McAuliffe, a récemment opposé le favori de la course à l'investiture, John Kerry, «un héros de guerre à la poitrine bardée de médailles», au républicain George W. Bush, qui aurait été «AWOL», c'est-à-dire «en congé injustifié».

«Fièrement»

Le président lui-même a dû contrer ces attaques lors d'un entretien télévisé dimanche. «Peut-être qu'il n'en reste pas de preuve, mais j'ai bien répondu à l'appel», a-t-il déclaré, assurant avoir «fait son temps, fièrement».

Certains s'interrogent sur le favoritisme dont il aurait pu bénéficier, son père George Bush siégeant à la Chambre des représentants au moment où il s'est engagé.

Mais le président a expliqué qu'il avait été autorisé à quitter la Garde nationale huit mois plus tôt que prévu pour assister aux cours de l'université d'Harvard. «J'allais partir à Harvard et je me suis arrangé avec les militaires», a-t-il dit, assurant qu'il avait en revanche servi pendant des périodes pour lesquelles les journalistes n'ont pas pu trouver de trace de sa présence.