Enlèvement, mise en scène? - Un candidat à la présidence russe a disparu

Moscou — Le bureau du procureur général de Russie a annoncé hier l'annulation d'une information judiciaire pour meurtre après la disparition du candidat à la présidentielle du 14 mars Ivan Rybkine, dont il avait annoncé l'ouverture moins d'une heure plus tôt.

«Le dossier a été annulé», a déclaré une porte-parole du bureau. Mais elle a ajouté que les enquêteurs procédaient toujours à des vérifications.

La disparition d'Ivan Rybkine a été signalée par son épouse, qui ne l'a pas revu depuis qu'il a quitté son domicile, jeudi soir.

«À cette heure-ci, la police, en liaison avec le bureau du procureur général, procède à des vérifications liées à un communiqué sur la disparition d'Ivan Rybkine», a ajouté la porte-parole sans plus de précision. «Il n'existe pour le moment aucune raison d'ouvrir une enquête criminelle, a fortiori pour meurtre», a-t-elle souligné.

Ancien président de la Douma (chambre basse du Parlement), Rybkine figure sur la liste des candidats approuvés par la commission électorale nationale en vue du scrutin qui, d'un avis général, devrait déboucher sur un second mandat de Vladimir Poutine à la tête du Kremlin.

Hier, les spéculations allaient bon train dans les médias russes sur le sort de ce dirigeant de centre-gauche, favorable à l'économie de marché. Certains évoquent un enlèvement politique — ainsi que le pense son épouse —, d'autres une disparition mise en scène par le candidat lui-même pour donner un coup de projecteur sur sa campagne.

«Il a peut-être fait une chute»

«Il a peut-être fait une chute, il a peut-être été victime d'un vol et assassiné, son corps dissimulé. L'autre possibilité est qu'il s'agisse d'une manipulation électorale, mais ce n'est pas son genre. La troisième option est que cela soit lié à la politique, mais à ma connaissance, il n'avait reçu aucune menace», a déclaré son assistante Lioudmila Ponomariova à la télévision.

Un policier ayant demandé l'anonymat cité par l'agence Interfax a affirmé pour sa part que Rybkine était bien vivant. «Il est vivant, c'est un fait. Nous espérons le retrouver.»

Âgé de 57 ans, Ivan Rybkine se présente à titre indépendant avec le soutien du magnat en exil Boris Berezovski, grand adversaire de Poutine. Sa disparition a été signalée aux autorités dimanche. Des agents du FSB, ex-KGB, participent aux recherches.

Rybkine a été récemment co-président du parti Russie libérale fondé par Berezovski. Un autre coprésident de ce parti, Sergueï Youchenkov, a été tué en avril et six personnes comparaissaient hier pour meurtre devant un tribunal.