Armes nucléaires - L'Iran nie avoir tenu un trafic avec le Pakistan

Téhéran — L'Iran a démenti hier l'existence d'un trafic nucléaire avec le Pakistan, en assurant que certains équipements pouvant prêter à suspicion avaient été acquis auprès d'intermédiaires dont les identités ont été communiquées à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

«Les préoccupations du Pakistan sont aussi celles de l'Iran, mais ce qui a été écrit dans la presse» sur un trafic «n'est pas vrai», a dit le porte-parole des Affaires étrangères Hamid Reza Assefi, cité par l'agence officielle Irna, dans la première réaction officielle de la République islamique aux aveux retentissants du père de la bombe atomique pakistanaise, le scientifique pakistanais Abdul Qadeer Khan.

«La République islamique a acheté certaines pièces auprès d'intermédiaires dont les noms ont été communiqués à l'AIEA», a dit M. Assefi. «La République islamique n'est évidemment pas au courant de ce qui se passe en coulisse», a-t-il ajouté.