Le mystérieux «attentat» de Najaf

Najaf — Le bureau de l'ayatollah Ali Sistani a démenti hier que le dignitaire chiite ait été la cible la veille d'une tentative d'assassinat, affirmant que de telles informations visaient à gêner la mission de l'ONU chargée d'étudier la possibilité d'élections directes en Irak d'ici juin.

Des informations contradictoires circulaient depuis jeudi soir. «Sayyed Sistani a échappé jeudi à une tentative d'assassinat à Najaf», (160 km au sud de Bagdad), avait indiqué un responsable de la sécurité du grand ayatollah, le plus influent dignitaire chiite d'Irak, sans en préciser les circonstances. «Une personne a essayé d'entrer dans le bureau de sayyed Sistani afin de perpétrer un acte criminel le visant, mais ses gardes ont fait échouer cette tentative», a par ailleurs répété hier matin un responsable du bureau du dignitaire chiite. Le premier à avoir annoncé l'information a été un membre du Conseil de gouvernement transitoire irakien, Mouaffak al-Roubaï. Interrogé de nouveau hier, M. Roubaï a répondu: «Ce que je peux dire, c'est que sayyed Sistani est en bonne santé et n'a pas été touché.» Devant le bureau de l'ayatollah, tout le monde démentait hier que quelque chose se soit passé.