Ban Ki-moon appelle à une riposte globale

Ouagadougou — Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s’est dit jeudi à Ouagadougou « préoccupé » par les attaques terroristes dans le Sahel et a appelé à une riposte « globale », a constaté l’AFP.

« Je suis profondément préoccupé par les attaques terroristes perpétrées dans la région » du Sahel, a déclaré le secrétaire général des Nations unies à Ouagadougou, première étape d’une tournée africaine qui doit le mener également en Mauritanie et en Algérie, deux pays également concernés par le problème.

« La riposte contre le terrorisme doit être globale, dans le strict respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire », a estimé M. Ban qui s’exprimait à l’issue d’un entretien au palais présidentiel avec le chef de l’État burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Burkina Faso, pays pauvre d’Afrique de l’Ouest jadis épargné des attaques, a été frappé le 15 janvier par une série d’attentats apparemment coordonnés qui ont fait 31 morts dont 28 dans la capitale Ouagadougou, où les assaillants s’en sont pris à l’hôtel Splendid et au restaurant Cappuccino, des lieux de rendez-vous privilégiés des Occidentaux. Six Québécois comptaient parmi les victimes.

Les attaques ont été revendiquées par le groupe Al-Mourahbitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, chassé du nord du Mali en 2012 par une intervention française.