En bref: Kostunica «avec» Milosevic?

Belgrade — Trois partis réformistes, dont la formation de l'ancien président Vojislav Kostunica, se disent prêts, contre toute attente, à s'allier avec le mouvement de Slobodan Milosevic pour constituer une majorité au parlement de Serbie et sortir le pays de la crise politique qu'il traverse.

Un peu plus de trois ans après avoir, à la tête d'une large coalition de l'opposition, renversé le régime de M. Milosevic en octobre 2000, le Parti démocratique de Serbie (DSS) de M. Kostunica s'est déclaré, hier, disposé à «accepter» le soutien du Parti socialiste (SPS) de Milosevic au Parlement. Toutefois, le DSS a assuré qu'il n'avait «nullement» l'intention de former le futur gouvernement avec le SPS. Le revirement du DSS, qui a toujours affirmé qu'il ne composerait pas avec les partisans de Milosevic, est dicté, selon un de ses responsables, Dejan Mihajlov, par l'urgence d'élire un président du nouveau Parlement issu des législatives du 28 décembre. Or la nomination à ce poste du candidat du DSS, Dragan Marsicanin, s'est heurtée jusqu'ici à l'obstruction du Parti démocratique (DS) de l'ancien premier ministre assassiné Zoran Djindjic.