Le père de la bombe pakistanaise admet des fuites

Islamabad — Le père de la bombe pakistanaise Abdul Qadeer Khan a admis avoir participé à des fuites de technologie nucléaire au profit de l'Iran, de la Libye et de la Corée du Nord, a indiqué hier à l'AFP un haut responsable des services de sécurité pakistanais.

«M. Qadeer et quatre autres responsables ont admis leur implication dans la transmission de technologie nucléaire à l'extérieur du Pakistan à des groupes travaillant pour l'Iran, la Libye et la Corée du Nord», a affirmé ce responsable proche des services qui ont mené depuis la mi-novembre des enquêtes sur une douzaine de responsables du programme nucléaire pakistanais. Les fuites de technologie auraient eu lieu entre 1986 et 1993.

Interrogé sur d'éventuelles poursuites judiciaires, le responsable a indiqué que la décision appartenait à l'Autorité nationale de commandement (NCA) des activités militaires nucléaires pakistanaises.