Le TPIY rendra son jugement sur Karadzic le 24 mars

La Haye — Après sept ans derrière les barreaux, l’ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, saura le 24 mars s’il est jugé coupable des pires crimes commis en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Il deviendra le plus haut responsable à être jugé par le tribunal pour des crimes présumés commis pendant la guerre de Bosnie, après la mort en 2006, au cours de son procès, de l’ancien président serbe, Slobodan Milosevic. Autrefois fugitif le plus recherché du continent, Radovan Karadzic avait échappé à la justice internationale pendant près de 13 ans, se cachant sous l’identité d’un spécialiste de médecine alternative, arborant une barbe blanche nourrie. Arrêté dans un bus à Belgrade en juillet 2008, il a été transféré à La Haye où il a plaidé, en mars 2009, non coupable des crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre qui lui sont reprochés.