Ban Ki-moon appelle les entreprises à lutter contre le réchauffement

Le Bourget — Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi, durant la COP21, l’ensemble des entreprises de la planète à participer à la lutte contre le changement climatique, saluant toutefois les progrès déjà effectués.

Pour ne pas dépasser l’objectif de 2 °C de réchauffement, « il faut aller plus vite et plus loin », a déclaré Ban Ki-moon, qui ouvrait une réunion de 80 dirigeants d’entreprise dans le cadre de Caring for Climate, une initiative de l’ONU : « Il faut la participation de 100 % des entreprises. »

Il a salué l’action « du secteur privé dans la lutte contre le changement climatique », et indiqué que « les entreprises et investisseurs demandent un accord fort à Paris, qui enverra le bon signal au marché ».

Au cours de la réunion de Caring for Climate, des engagements signés par près d’un millier d’entreprises ont été annoncés, par exemple l’introduction d’un prix du carbone dans leurs stratégies, ou l’alignement de leurs objectifs avec la trajectoire des 2 °C.

La responsable environnement et climat du Pacte mondial des Nations unies, Lila Karbassi, se réjouit de cette « COP avec autant d’engagements du secteur privé, c’est sans précédent », précisant que ces annonces viennent « en complément de celles faites par les autorités publiques ».

« Ça ne veut pas dire qu’on a atteint la majorité des entreprises sur le marché, mais c’est la première fois qu’on voit autant d’investissements, de signaux, de réallocation de capital, de demandes de prix du carbone, d’entreprises qui ont revu leurs objectifs chiffrés pour les aligner avec la trajectoire 2 °C », a-t-elle ajouté.

Réductions substantielles

Caring for Climate affirme que depuis 2013, ses signataires ont réduit leur empreinte carbone de 12 %, et souligne que ces nouveaux objectifs, s’ils sont atteints, généreront 93,6 millions de tonnes de CO2 de réductions annuelles, plus que les émissions du Pérou.

Parmi les 450 entreprises qui y ont adhéré et s’engagent, entre autres, à publier un rapport annuel de leurs actions — 50 entreprises en ont été exclues depuis 2013 pour ne l’avoir pas fourni —, on trouve Allianz, ArcelorMittal, ou encore Repsol.

En 2015, 2000 entreprises ont enregistré leurs engagements sur la plateforme des Nations unies consacrée aux promesses des collectivités, investisseurs, entreprises en faveur du climat.