Le monde exprime sa solidarité

Pendant que la France vit l’horreur pour la deuxième fois en moins d’un an, vendredi soir, les leaders mondiaux multiplient les messages de soutien à son peuple.

« Je suis troublé et attristé d’apprendre que tant de personnes ont été tuées ou blessées aujourd’hui dans des attaques terroristes à Paris, en France, et que de nombreuses autres personnes ont été prises en otage », a écrit le premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans un communiqué. 

« Tandis que la situation évolue, Sophie et moi nous joignons à tous les Canadiens pour exprimer nos plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes. Nous espérons sincèrement que les otages seront libérés sains et saufs dès que possible. Nous souhaitons également un prompt rétablissement à tous les blessés. Le Canada est solidaire de la France en ce jour sombre et lui offre toute l’aide possible. Nous continuerons de travailler de près avec la communauté internationale pour aider à prévenir ces actes terribles et insensés », a-t-il ajouté. Le premier ministre doit s’adresser aux médias à 20 h 30, avant son départ pour la Turquie, où aura lieu le G20. 

Le premier ministre québécois Philippe Couillard a condamné fermement les événements tragiques dans la Ville Lumière. « Encore une fois, à travers la France, c’est l’ensemble de nos sociétés démocratiques qui est frappé en plein cœur. N’ayons ni illusion ni naïveté: nous faisons face à un ennemi mortel et impitoyable. Nous sommes tous concernés. [...] Souvenons-nous que ces criminels souhaitent jeter le chaos et semer la haine dans nos sociétés dont les valeurs, les libertés mêmes leur répugnent », a-t-il déclaré dans l'édifice Honoré-Mercier. Le drapeau du Québec a été mis en berne sur la tour centrale du Parlement ainsi que sur tous les édifices des représentations du Québec à l'étranger. 


Plus tôt en soirée, la ministre des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, s’est assuré que les employés de la Délégation générale du Québec à Paris étaient « en sécurité ». « Les 53 personnes sont toutes saines et sauves, et en sécurité », a affirmé l’attaché de presse de Mme Saint-Pierre, François Caouette, au Devoir. La représentation officielle du Québec pressait les « Québécois ayant besoin d’assistance » à se tourner vers le ministère canadien des Affaires étrangères.

Le chef de l’opposition à Québec, Pierre Karl Péladeau, a exprimé de la solidarité « nos amis français ». « Nos pensées sont avec les vôtres, vos familles en ces moments d'horreur », a-t-il écrit sur Twitter. 

La porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, a elle aussi offert ses condoléances au peuple français. « Ce soir, l’horreur se produit à nouveau au centre-ville de Paris », s’est-elle aussi désolée. 

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a exigé des « mesures expéditives » pour traduire les responsables du drame en justice. 

« Ni le Canada, ni nos alliés ne se laisseront intimider par les terroristes.  Peu importe qui est responsable de ces attaques odieuses, nous allons rester fermement aux côtés de nos alliés », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « Nous allons continuer à protéger les droits et les libertés qui nous définissent en tant que Canadiens contre ceux qui veulent nous les enlever, et nous allons tout mettre en œuvre pour assurer que le Canada reste le pays pacifique, ouvert et libre que nous chérissons tant. » 

Le chef du Nouveau parti démocratique, Thomas Mulcair, s’est dit horrifié par « les actes de violence à Paris »


« Liberté Égalité Fraternité #NousSommesTousParis », a tweeté le maire de Montréal, Denis Coderre. 

« Je suis profondément choquée par les événements de Paris. Rien ne peut expliquer, encore moins excuser, ce qui s’est passé aujourd’hui », a aussi réagi la députée de Québec solidaire Françoise David. « Les Québécoises et les Québécois sont en deuil face à des actes d’une violence indicible. Après la fusillade de Charlie Hebdo, nous avions dit : “Plus jamais”. »

Réactions internationales

« C’est une attaque à l’humanité et aux valeurs universelles que nous partageons », a réagi le président américain, Barack Obama, peu de temps après les attentats, qui auraient fait au moins 40 morts dans divers endroits publics des 10e et 11e arrondissements. « La France est notre plus vieil allié. […] Nous sommes à leurs côtés dans le combat contre le terrorisme et l’extrémisme », a-t-il ajouté, avant d’offrir ses condoléances aux familles des victimes.

« Je suis choqué par les événements de Paris. Nos pensées et nos prières accompagnent le peuple français. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour aider », a aussi réagi le premier ministre britannique, David Cameron.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a dénoncé des « attaques terroristes méprisables ». « Le monde entier est scandalisé par les attaques à Paris », a-t-il affirmé dans un communiqué. « Nous devons tous nous unir pour combattre cette violence scandaleuse [qui] ne sera pas victorieuse et n’a pas sa place dans le monde moderne. »


La chancelière allemande, Angela Merkel, s’est dite « profondément choquée » par les attaques « à l’évidence terroristes » de Paris.

La Chine s’est déclarée « profondément choquée » après les attentats meurtriers de Paris vendredi soir et « condamne vigoureusement ces attaques terroristes », dans une réaction du ministère chinois des Affaires étrangères rapportée par plusieurs médias d’État.

« Le terrorisme est l’ennemi de l’humanité entière et la Chine soutient fermement la France dans ses efforts [...] pour combattre le terrorisme », a indiqué Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise. La Chine adresse « ses profondes condoléances » à la France, a-t-il ajouté.


« Je suis avec horreur les événements à Paris. Toute ma solidarité et sympathie avec les Français et les autorités françaises », a aussi écrit, sur Twitter, le président du conseil européen, Donald Tusk.

L’instance représentative du culte musulman en France, le Conseil du culte musulman, a condamné « avec la plus grande vigueur » des « attaques odieuses et abjectes »

Plusieurs fusillades et explosions ont secoué Paris, vers 21 h (heure locale). Les attentats semblent avoir ciblé des lieux hautement fréquentés par les Parisiens. Le 7 janvier, une attaque terroriste dans les bureaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a fait 12 morts.


D’autres détails suivront.

À voir en vidéo