Israël boucle la bande de Gaza

Gaza - L'armée israélienne a totalement bouclé la bande de Gaza hier, au lendemain d'un attentat suicide qui a tué quatre Israéliens, outre son auteur, une jeune mère de famille du mouvement palestinien radical Hamas.

Un chef du Hamas a affirmé lors des obsèques de la kamikaze, la première du mouvement, qu'elle ne sera pas la dernière. «Le Hamas ne renoncera pas à la voie du djihad, de la résistance et de la libération, même au prix de sacrifier nos fils et nos épouses», a lancé Mahmoud Zahar à la foule.

Âgée de 22 ans et mère de deux enfants en bas âge, Reem Saleh al-Riyachi a tué mercredi trois soldats et un agent de sécurité israéliens à Erez, principal point de passage entre la bande de Gaza et Israël.

Plusieurs centaines de personnes ont participé à ses obsèques, qui ont commencé avec une prière traditionnelle dans une grande mosquée dans le centre de Gaza. «La martyre Reem est une héroïne car elle a tout abandonné. C'était une jeune femme mariée qui a laissé derrière elle un mari et des enfants pour aller au paradis», a affirmé M. Zahar dans une allocution dans la mosquée. «Elle ne sera pas la dernière [kamikaze] de notre peuple», a-t-il ajouté.

Le bouclage a été imposé «sur l'ensemble de la bande de Gaza», a indiqué un communiqué militaire selon lequel «le passage [en direction ou en provenance d'Israël] sera autorisé pour les cas humanitaires» en coordination avec les Palestiniens.

L'attentat a été revendiqué conjointement par le Hamas et les Brigades des martyrs d'al-Aqsa, groupe armé lié au Fatah de Yasser Arafat.

«Il y a un million d'habitants dans la bande de Gaza et nous devons leur permettre de vivre normalement. Les marchandises continuent donc de passer dans les deux sens entre cette région et Israël via le terminal routier de Karni», a cependant déclaré à la radio le colonel Yoav Mordechaï Poli, un responsable israélien dans la bande de Gaza.

Selon un porte-parole militaire, le bouclage concerne aussi et «jusqu'à nouvel ordre» la zone industrielle d'Erez, jouxtant le terminal routier, où plus de 5000 ouvriers palestiniens sont habituellement employés dans quelque 200 entreprises israéliennes et palestiniennes.

En temps normal, environ 20 000 Palestiniens de la bande de Gaza franchissent tous les jours le terminal d'Erez pour travailler en Israël.

Une trentaine de députés de la bande de Gaza n'ont par ailleurs pas pu participer à Ramallah, en Cisjordanie, au vote du budget de l'Autorité palestinienne.

Les deux principaux animateurs palestiniens des protestations contre l'édification par Israël d'une ligne de séparation en Cisjordanie, Ayed Ahmed Morrar et son frère Naïm, ont été arrêtés dans le village de Boudrous, près de Ramallah, juste avant une manifestation sur place.

Un tribunal militaire israélien a prolongé hier sine die la détention du fils de Marwan Barghouthi, le chef emprisonné du mouvement palestinien Fatah, en Cisjordanie, a indiqué sa mère. Arrêté le 14 décembre alors qu'il rentrait en Cisjordanie après un séjour au Caire où il fait ses études, Qassam Barghouthi, 19 ans, est accusé d'avoir remis en mars 2003 à un activiste palestinien une grenade qui avait servi à une attaque anti-israélienne en Cisjordanie.