20 000 Colombiens ont quitté le Venezuela

Bogotá — Quelque 20 000 Colombiens ont migré, de gré ou de force, du Venezuela depuis le début de la crise frontalière entre les deux pays il y a trois semaines, a précisé l’ONU dans un communiqué publié mardi. Au total 18 619 personnes ont regagné la Colombie « de crainte d’être expulsées » et « le nombre de Colombiens expulsés du Venezuela […] s’élève à 1467 personnes au 7 septembre », a indiqué l’antenne locale du Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme. La majorité des migrants colombiens se sont réfugiés à Cucuta, dans le département Norte de Santander, et 14 321 ont été inscrits comme sinistrés, selon le texte. La crise a débuté le 19 août lorsque le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a fermé une partie de la frontière et décrété l’état d’exception, à la suite d’une attaque contre des militaires vénézuéliens qu’il a attribuée à « des paramilitaires colombiens ». La tension s’est encore aggravée il y a une dizaine de jours lorsque les deux pays ont rappelé leurs ambassadeurs respectifs en consultations, sur fond de dénonciations de violations des droits de la personne des Colombiens expulsés.

À voir en vidéo