L’ennemi numéro un

Téhéran — Les États-Unis restent l’« ennemi numéro un » de l’Iran malgré l’accord nucléaire, a déclaré mardi l’ayatollah Mohammad Yazdi, président ultraconservateur de l’Assemblée des experts, une des institutions les plus puissantes d’Iran, ont rapporté les médias iraniens. L’accord nucléaire conclu avec les grandes puissances ne doit pas « changer notre politique étrangère, la République islamique d’Iran considère toujours les États-Unis comme l’ennemi numéro un », a déclaré l’ayatollah Yazdi dans son discours d’ouverture de la réunion annuelle de l’Assemblée des experts qui s’achève mercredi. L’Assemblée des experts, composée de 86 religieux élus, est chargée de nommer le guide suprême d’Iran, de surveiller son action et éventuellement de le démettre. Faisant écho aux déclarations de M. Yazdi, le chef des Gardiens de la révolution, le général Mohammad Ali Jafari, a affirmé que les États-Unis demeuraient « toujours le grand Satan », a rapporté le site de l’armée d’élite iranienne.

À voir en vidéo