Nouvel essai avorté pour une coalition

Ankara — Le parti nationaliste au Parlement turc a une nouvelle fois refusé, lundi, une proposition d’alliance, a déclaré le premier ministre turc Ahmet Davutoglu qui a dit ne plus voir de possibilité pour la formation d’un gouvernement de coalition à l’issue des législatives de juin.

Le chef du parti de l’Action nationaliste (MHP, droite), Devlet Bahçeli, « m’a clairement dit qu’il ne voyait pas de possibilité pour la formation d’un gouvernement avec l’AKP », le Parti de la justice et du développement (islamo-conservateur) au pouvoir depuis 2002, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

« J’ai tout fait, essayé toutes les formules possibles […] mais il n’y pas de voie possible pour une coalition », a reconnu M. Davutoglu à l’issue d’une rencontre avec M. Bahçeli.

Le MHP avait opposé une fin de non-recevoir aux propositions d’alliance de l’AKP, sans fermer la porte à une nouvelle rencontre avec le parti islamo-conservateur qui a essuyé un revers électoral en perdant sa majorité gouvernementale après les élections du 7 juin.

M. Bahçeli a bien spécifié qu’il refusait d’apporter son soutien à un gouvernement minoritaire (de l’AKP), a précisé M. Davutoglu. Les négociations avaient déjà échoué jeudi avec le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), deuxième force au Parlement.

À voir en vidéo