Les É.-U. retirent des unités de missile

Washington — Washington et Ankara ont annoncé dimanche le retrait des deux unités américaines de missiles Patriot déployés en Turquie depuis début 2013 sous le commandement de l’OTAN, pour protéger le pays d’éventuels tirs de missiles venus de Syrie.

Ces unités « vont être redéployées aux États-Unis pour des opérations cruciales de modernisation », selon un communiqué commun du gouvernement turc et du gouvernement américain diffusé notamment par le Pentagone.

Les deux batteries de Patriot étaient déployées à Gaziantep, au sud-est de la Turquie. Leur mission s’achèvera en octobre.

Les États-Unis et la Turquie précisent dans leur communiqué que les batteries de Patriot et leur personnel (environ 320 personnes) pourront être redéployés sur place « en l’espace d’une semaine », si nécessaire.

« C’est une décision militaire américaine, dans un but de modernisation de l’équipement », a souligné un responsable de la défense américain sous couvert de l’anonymat.

Les missiles Patriot avaient été déployés en 2013 par l’OTAN à la demande de la Turquie, inquiète d’une attaque du régime syrien de Bachar al-Assad après une série de tirs d’obus syriens dans des localités turques proches de la frontière fin 2012. L’OTAN peut toujours compter sur place sur une batterie déployée depuis janvier 2015 par l’Espagne à Adana, au sud de la Turquie.

À voir en vidéo