Washington cherche à équiper les avions commerciaux de moyens de défenses contre les missiles

Washington — Le gouvernement Bush a sélectionné trois sociétés chargées de plancher sur un programme de protection des avions commerciaux américains contre des attaques terroristes perpétrées à l'aide de missiles sol-air.

Le ministère de la Sécurité intérieure a annoncé hier que deux sociétés fabriquant des composants militaires, BAE Systems et Northrop Grumman, et une compagnie aérienne américaine, United Airlines, avaient été choisies pour mettre au point ce programme.

Charles McQueary, responsable de la section Sciences et technologie au ministère de la Sécurité intérieure, a indiqué lors d'une conférence de presse que ce programme allait permettre une mise au point et des essais de prototypes chargés de «déterminer s'il existe une technologie viable contre la menace potentielle» posée par les missiles sol-air contre les avions de ligne.

Il a souligné que ce programme, disposant d'un budget de deux millions de dollars en 2003, allait bénéficier d'une rallonge de 60 millions pour l'année fiscale 2004 et d'une autre rallonge équivalente pour l'année suivante.

Cette phase de développement devrait prendre entre un an et 18 mois, a ajouté M. McQueary.

Il s'agit, a-t-il précisé, de s'assurer qu'il est possible «d'adapter des technologies militaires ou commerciales afin de les rendre efficaces» contre ce type d'armement, qui peut être porté sur l'épaule et activé par un homme seul à des centaines de mètres d'une piste d'aéroport.

Le sous-ministre à la Sécurité intérieure, Asa Hutchinson, a tenu à souligner lors de cette conférence de presse que le moment choisi pour cette annonce n'avait aucun rapport avec l'état d'alerte terroriste «élevée» en vigueur aux États-Unis depuis la fin décembre.

Il a indiqué que les États-Unis souhaitaient que la communauté internationale, en particulier les pays membres du G-8, contribuent à la mise en place d'une politique générale de protection des aéroports contre les attaques potentielles aux missiles sol-air.

En 2002, un avion de ligne israélien transportant 260 touristes avait échappé à un tir de missile au moment où il décollait de Mombasa, au Kenya. Un projectile similaire avait touché en novembre dernier, en Irak, un avion cargo DHL, la filiale de transport express de la poste allemande Deutsche Post, le contraignant à un atterrissage d'urgence.

Le groupe d'aéronautique et de défense britannique BAE Systems a participé à des programmes civils et militaires comme l'Eurofighter et Airbus.

Le groupe de défense Northrop Grumman Corporation, basé en Californie, est l'un des principaux fournisseurs des États-Unis, avec un capital de 25 milliards de dollars.