L'armée américaine disculpe Halliburton

New York — L'armée américaine a disculpé Halliburton d'accusations de surfacturation portant sur un contrat de livraison de carburant koweïtien, écrivait hier le Wall Street Journal.

Mais des auditeurs du Pentagone accusent Kellogg Brown & Root (KBR), filiale d'Halliburton, d'avoir surfacturé plus de 100 millions de dollars au gouvernement américain dans le cadre d'une livraison d'essence en Irak, ajoute le quotidien.

Le général Robert Flowers, chef du corps du génie de l'armée américaine, a déclaré que KBR n'aurait pas à fournir «de données liées aux coûts et au prix» d'un contrat de livraison de plusieurs millions de gallons d'essence du Koweït vers l'Irak, précise le WSJ.

La décision, qui n'avait pas encore été révélée, date du 19 décembre. Des responsables du corps d'ingénieurs ont estimé que KBR avait fourni suffisamment d'information montrant qu'il avait vendu le carburant et sa livraison vers l'Irak à un «prix équitable et raisonnable».

En décembre, le Pentagone avait fait savoir qu'un projet d'audit contenait des preuves montrant que KBR avait peut-être surfacturé à l'État américain 61 millions de dollars pour fournir du pétrole koweïtien à l'Irak. Halliburton avait démenti toute malversation.