Proche-Orient - L'armée israélienne lève le bouclage de Jénine

Jénine, Cisjordanie - Les habitants de Jénine, désormais séparée d'Israël par une «clôture de sécurité» controversée, ont eu hier matin la surprise de voir des rues vidées de toute présence militaire israélienne après la levée du bouclage de la ville cisjordanienne.

La levée du blocus, imposé à Jénine après l'effondrement en août de la trêve unilatérale déclarée fin juin par des factions radicales palestiniennes, a été effectuée eu égard à l'évaluation de la situation en matière de sécurité, a fait savoir l'armée.

Les routes reliant les huit entrées de la ville aux villages environnants étaient ouvertes, après le démantèlement des barrages routiers et le retrait des blindés israéliens, ont fait savoir les habitants.

«Jénine a constitué un nid de terroristes par le passé et a servi de tremplin pour de nombreux attentats contre Israël. Mais, dans la droite ligne de notre politique, nous sommes disposés à faire des ajustements, sans porter atteinte à la sécurité d'Israël», a déclaré David Baker, porte-parole du premier ministre Ariel Sharon.

Jénine, foyer d'activistes et théâtre de violents affrontements en avril 2002, a été encerclée par des forces israéliennes pendant la majeure partie de la seconde intifada, qui a commencé en septembre 2000. Elle se trouve désormais derrière la «clôture de sécurité» érigée par Israël et censée protéger les citoyens israéliens des attentats suicide palestiniens.

Par ailleurs, une bombe déposée au bord de la route a explosé hier soir près d'une jeep de l'armée israélienne à Naplouse, en Cisjordanie, mais il n'y a pas eu de blessés, a annoncé Tsahal.

L'armée israélienne a mené ces deux dernières semaines une série de raids à Naplouse, visant des activistes palestiniens qui opèrent dans ce secteur.

L'explosion, entendue dans toute la ville, a provoqué une coupure de courant. Selon des témoins, Tsahal a bouclé la zone, et des véhicules militaires de secours se sont rendus sur place, pendant qu'un hélicoptère survolait le site.

Toujours à Naplouse, deux Palestiniens ont été blessés hier soir par des tirs de soldats israéliens qui ont ouvert le feu sur des jeunes qui jetaient des pierres sur eux dans la ville de Naplouse (nord de la Cisjordanie), ont indiqué des sources médicales palestiniennes et des témoins.

Majdi Qallab, 21 ans, se trouvait dans un état critique après avoir été atteint à l'estomac, au bras et à la jambe par des tirs à balles réelles, selon les sources. Un deuxième jeune Palestinien a été blessé par des balles caoutchoutées.

Dans le camp de réfugiés de Jabaliya à Gaza, 4000 personnes se sont réunies hier à l'invitation du Djihad islamique afin de commémorer la mort du leader Meklad Hameid, tué la semaine dernière dans un raid aérien israélien.