Agents armés dans les vols commerciaux - Les États-Unis se font reprocher un «usage inacceptable d'autorité»

Londres - La Fédération internationale des associations de pilotes de ligne (IFALPA) a estimé hier que le gouvernement américain faisait «un usage inacceptable d'autorité» en imposant aux compagnies aériennes étrangères d'embarquer des agents armés dès qu'il le jugera nécessaire.

L'annonce de la décision américaine s'est produite «sans coordination» avec nombre d'acteurs clés du secteur de l'aviation civile, a dit l'IFALPA dans un communiqué, en soulignant qu'il s'agissait d'«un usage inacceptable d'autorité gouvernementale».

Peu préparés

«L'insistance pour l'application immédiate» de ce programme, manifestée par les États-Unis, présupposait que tous les pays étaient dotés «d'officiers de force de l'ordre formés aux normes très élevées requises par l'environnement spécifique de l'aviation», a souligné l'IFALPA, basée dans le Surrey (sud-est de l'Angleterre). «De nombreux pays sont terriblement peu préparés à répondre à une telle exigence», a affirmé la fédération.

Pire, l'IFALPA relève que «l'application hasardeuse» de la demande américaine par certains pays pourrait conduire au résultat inverse de celui escompté. La décision de Washington est survenue après que les services du renseignement américain eurent intercepté des informations laissant penser qu'un scénario similaire à celui des attentats du 11 septembre 2001 et visant à nouveau le territoire américain était en préparation.