Sharon charge un général de préparer un «plan de séparation»

Jérusalem — Le premier ministre israélien Ariel Sharon a chargé hier un général de préparer un «plan de séparation» d'avec les Palestiniens et exprimé sa méfiance envers la proposition syrienne de reprise des négociations.

Le général Giora Eiland, chef du département de la planification à l'état-major a été chargé de diriger une commission destinée à élaborer ce plan, selon un communiqué du gouvernement.

Le général «va coordonner l'équipe qui va préparer un nouveau déploiement sécuritaire s'il s'avère impossible de faire avancer la "feuille de route"», indique le communiqué en référence au plan international de paix, au point mort.

Le général Eiland doit quitter les rangs de l'armée la semaine prochaine et occuper, à compter du 15 janvier, les fonctions de directeur du Conseil national de sécurité d'Israël, une institution à caractère purement consultatif.

M. Sharon avait dévoilé le 18 décembre à Herzliya, près de Tel-Aviv, les grandes lignes de son «plan de séparation» unilatéral dont la mise en oeuvre entraînerait l'évacuation de colonies juives isolées et l'annexion de facto de larges zones de la Cisjordanie occupée.

Le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense Shaoul Mofaz ont également signé hier les ordres de démantèlement de quatre points de colonisation sauvage en Cisjordanie, a indiqué la télévision publique israélienne.

Selon la télévision, le général Moshé Kaplinsly, commandant de la région militaire centre qui englobe la Cisjordanie, doit procéder à ces démantèlements en vertu d'une procédure accélérée, ramenant à deux semaines la possibilité d'appel à la Cour suprême contre cette mesure.

Les quatre points de colonisation sauvage visés par ces ordres de démantèlement sont Ganot Aryeh et Magen David, dans le nord de la Cisjordanie, ainsi que Ayin Maarav et Havat Shaked, dans le sud de la région.

Sur le terrain l'armée israélienne poursuivait pour la troisième journée consécutive son opération de ratissage dans le secteur de Naplouse (nord de la Cisjordanie), maintenant le strict bouclage des Territoires décrété jeudi à la suite de l'attentat suicide qui a fait quatre morts près de Tel-Aviv.