Trois soldats tués malgré l’accalmie

Kiev, Ukraine — Trois soldats ukrainiens ont été tués au cours des dernières 24 heures dans l’est séparatiste prorusse du pays, où la trêve reste cependant globalement respectée, a annoncé mardi le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

«Au cours des dernières 24 heures, trois soldats ukrainiens ont été tués, neuf autres ont été blessés», a-t-il déclaré.

Un nouveau cessez-le-feu est officiellement entré en vigueur en Ukraine le 15 février. Mais, malgré l’accalmie relative, des tirs sporadiques sont relevés quasi quotidiennement.

Depuis la trêve, les séparatistes ont notamment repris la ville stratégique de Debaltseve, à mi-chemin des fiefs rebelles de Donetsk et de Lougansk.

Les regards sont désormais tournés vers Marioupol, port stratégique sur la mer d’Azov, et dernière grande ville de l’Est rebelle sous le contrôle de Kiev.

Sa prise constituerait une étape-clé pour créer un pont terrestre entre la Russie et la Crimée, qui, bien qu’annexée par Moscou, reste très dépendante de Kiev pour ses approvisionnements en eau et en électricité.

L’armée ukrainienne y dénonce depuis des jours une concentration de troupes ennemies et le survol de drones.

Mardi, M. Lyssenko a de nouveau indiqué que les rebelles concentraient des troupes afin de «préparer une offensive, avec le soutien de forces russes, en direction d’Artemivsk [à 55 km au nord de Donetsk], de Volnovakha [à 35 km au sud de Donetsk] et de Marioupol».

Le porte-parole a notamment assuré qu’une nouvelle colonne de chars et de blindés était arrivée dans le village de Pobeda la région de Donetsk.