Égypte : 40 autres pro-Morsi condamnés

Le Caire — Un tribunal égyptien a condamné jeudi 40 partisans de l’ex-président islamiste, Mohamed Morsi, à des peines d’un à 15 ans de prison pour des violences en août 2013, dont l’incendie de plusieurs églises, selon un responsable du tribunal. La destitution de M. Morsi en juillet 2013 par l’ex-chef de l’armée et actuel président, Abdel Fattah al-Sissi, a provoqué une vague de violence sans précédent en Égypte. Le 14 août 2013, alors que policiers et soldats dispersaient dans un bain de sang deux sit-in pro-Morsi au Caire, faisant plus de 700 morts. Le tribunal d’Assiout, à quelque 400 kilomètres au sud du Caire, a condamné jeudi deux personnes à 15 ans de prison, trois autres à dix ans de prison et 22 à cinq ans de détention, selon le responsable. Sept autres ont écopé de trois ans de prison tandis que six ont été condamnés à un an de prison et 61 ont été acquittés, a ajouté le responsable. Une fois relâchés, les condamnés seront placés sous surveillance policière pour une durée de deux ans, d’après la même source.