Hong Kong: fin des manifestations

Hong Kong — La police a investi lundi le dernier campement occupé par les manifestants prodémocratie dans l’ancienne colonie britannique et procédé à plusieurs arrestations, mettant un point final à plus de deux mois de sit-in destinés à réclamer un véritable suffrage universel. Ce campement, où seuls étaient encore présents une vingtaine de manifestants, était le plus petit des trois sites occupés depuis le 28 septembre par les protestataires, et se situait dans un quartier très commerçant de l’est de l’île de Hong Kong. «Après l’évacuation de la zone occupée de Causeway Bay, l’occupation illégale qui dure depuis plus de deux mois est terminée», a réagi le chef de l’exécutif hongkongais, Leung Chun-ying. L’occupation de différents sites et le blocage de grandes voies de circulation de l’ancienne colonie britannique par des mlanifestants ont «nui à l’Etat de droit» et entraîné de «graves pertes» pour l’économie locale, selon lui.