Les pays du G20 visent une croissance de 2,1 % d’ici 2018

Les chefs d’État du G20, qui étaient réunis à Brisbane, en Australie, visent une croissance additionnelle de l’économie mondiale de 2,1 % de leur Produit intérieur brut (PIB) collectif d’ici 2018, en investissant notamment dans les infrastructures, le commerce mondial et la création d’emplois.

Les mesures envisagées devraient accroître les économies des 20 pays les plus puissants de la planète de plus de 2000 milliards $.

Le sommet a pris fin dimanche, alors que les chefs d’État se sont également entendus pour prendre des mesures afin d’obtenir davantage de transparence fiscale.

Les dirigeants du G20 veulent aussi moderniser le système fiscal international et renforcer le système financier.

Un succès selon Harper

Le premier ministre canadien Stephen Harper estime que le sommet a été couronné de succès, puisque les pays membres se sont engagés à prendre des mesures qui permettront à l’économie mondiale de connaître une forte croissance.

M. Harper aura attiré l’attention des médias à ce sommet, pour la rencontre plutôt froide qu’il a eue avec le président russe Vladimir Poutine.

Lorsqu’il lui a serré la main samedi, le premier ministre a dit au président Poutine qu’il devait coûte que coûte retirer les troupes russes de l’Ukraine. M. Poutine a rétorqué qu’il ne pouvait pas le faire, pour la simple raison que l’armée russe n’était pas en territoire ukrainien.

À voir en vidéo