Les électeurs ont été «escroqués» par Londres, dit Alex Salmond

Le leader du mouvement indépendantiste écossais, le premier ministre sortant Alex Salmond, a accusé les politiciens britanniques de revenir sur leurs promesses de dévolution de pouvoirs en faveur d’Édimbourg, alors que les principaux partis politiques ne s’entendaient plus sur la direction à donner pour faire avancer cette réforme politique.

M. Salmond, qui démissionnera officiellement en novembre, a soutenu que les électeurs avaient été «escroqués» dans le but de rejeter l’indépendance de l’Écosse lors du scrutin de jeudi par une promesse de dernière minute. Les trois principaux partis britanniques ont signé un pacte pour adopter des lois favorisant le transfert de pouvoirs décisionnels de Londres à la capitale écossaise.

Cette rare entente perdait déjà des plumes, dimanche.

Le premier ministre David Cameron s’est attiré de vives critiques de la part de ses rivaux politiques après avoir déclaré que les plans entourant la dévolution pour l’Écosse devraient être liés à des réformes constitutionnelles en Angleterre. Selon les détracteurs, conjuguer les deux dossiers en revient à reléguer l’avenir de l’Écosse aux oubliettes.