Santé : plus de 650 postes de cadres seraient abolis à Montréal

Les cadres travaillant à Montréal dans le système de santé feront les frais des compressions annoncées par le gouvernement Couillard. Selon Radio-Canada, la moitié des 1300 postes de cadres à abolir sont occupés par des personnes qui travaillent dans la métropole. En fait, 9 des 20 centres de santé et de services sociaux qui présentent le plus haut taux d’encadrement sont situés sur l’île de Montréal. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a déjà fait savoir qu’il tiendrait compte des besoins des différents établissements, mais que le taux d’encadrement demeurerait un bon indicatif sur leur gestion. Québec compte principalement réduire les postes de conseillers-cadres ou de cadres fonctionnels, qui n’ont pas nécessairement d’employés sous leurs ordres. Il espère ainsi économiser 60 millions de dollars. Depuis la semaine dernière, de nombreux gestionnaires ont appris qu’ils risquaient de perdre leur emploi.