Kiev décrète la conscription

Des miliciens pro-russes jeudi à Donetsk
Photo: Agence France-Presse (photo) Genya Savilov Des miliciens pro-russes jeudi à Donetsk
L’Ukraine a réintroduit jeudi la conscription face à la détérioration de la situation dans l’Est où des militants pro-russes se sont emparés d’un nouveau bâtiment officiel de Donetsk en brutalisant des policiers.

Jugeant que l’intégrité territoriale de l’Ukraine était menacée, le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, a relancé la conscription supprimée il y a à peine un an « compte tenu de la dégradation de la situation dans l’Est, de la montée en puissance des unités armées pro-russes, de la prise de contrôle ou blocus d’administrations publiques, d’unités militaires, de communications, de transport ».

Peu auparavant à Donetsk, principale ville de la région rebelle, le siège du Parquet régional avait été pris d’assaut en moins d’une heure par une foule de manifestants pro-russes, illustrant l’impuissance croissante des autorités ukrainiennes à assurer l’ordre dans la province en proie à des troubles.

Les policiers, qui tentaient de protéger le bâtiment, ont été frappés avant de pouvoir quitter les lieux, désarmés et pour certains en pleurs.

Selon les médias locaux, des hommes armés et encagoulés ont pris dans la soirée le siège du Parquet de la ville de Gorlivka. Ils ont emporté les ordinateurs et brûlé des dossiers dans la cour de l’immeuble.

Les rebelles pro-russes, hostiles au pouvoir mis en place à Kiev après le renversement du président Viktor Ianoukovitch, ont continué ces derniers jours d’étendre leur emprise. Ils contrôlent désormais des sites stratégiques dans plus d’une douzaine de villes.

Les otages

À Slaviansk, bastion rebelle pro-russe de l’Est ukrainien échappant depuis plus de deux semaines au contrôle de Kiev, les rebelles séparatistes retenaient toujours une équipe d’observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Les négociations avec des représentants de l’OSCE « se déroulent très bien », a déclaré le maire autoproclamé de la ville, Viatcheslav Ponomarev.

La bataille entre Kiev et Moscou se poursuit aussi sur les fronts militaire, économique ou diplomatique.

À Kiev, les autorités ont procédé dans la nuit de mercredi à jeudi à des exercices militaires. Des membres des unités spéciales de la garde présidentielle ont encerclé le bâtiment du Parlement, et des tireurs d’élite ont été parachutés sur le toit.

Moscou a mis en garde contre « des conséquences catastrophiques » en cas d’opération d’ampleur dans l’Est.
7 commentaires
  • Michel Proulx - Inscrit 2 mai 2014 01 h 26

    Ce qu'on ne dit pas

    "Un assaut général des postes de contrôle et bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l'Ukraine aura lieu le 2 mai, a fait savoir à RIA Novosti une source au sein de l'état-major interarmées ukrainien.

    Selon la source, la gestion de l'opération a été transmise du ministre de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov au chef du Service de sécurité ukrainien SBU Valentin Nalivaïtchenko en raison de l'échec de sa première étape.

    "Conscient qu'il est inutile d'employer des unités de l'armée régulière dans les régions de Lougansk et de Donetsk, Nalivaïtchenko, après des consultations avec Dmitri Iaroch, a organisé la formation de bataillons spéciaux du Secteur droit (organisation ultranationaliste, ndlr) en vue de lancer un assaut général contre les sites contrôlés par les séparatistes, notamment dans la région de Lougansk", a indiqué l'interlocuteur de l'agence."

    Le gouvernement ukrainien doit-être désespéré pour faire appel à des bataillons spéciaux du Secteur droit, un groupe néo-nazi. Y-a-t-il une analogie avec les escadrons de la mort? Plusieurs morts de la Place Maïdan ont été tirés par des snippers de Dmitri Iaroch. Une recherche sur internet vaut le coup.

  • Nicole Bernier - Inscrite 2 mai 2014 04 h 27

    Qui sont les rebelles? Qui défend les principes démocratiques?

    Qui défend les principes démocratiques?

    Cet extrait est un parfait exemple d'une description d'évènement traduisant le point de vue idéologique de l'Agence France-Presse: un parti pris pour l’Occident, en niant les principes de la démocratie

    "Peu auparavant à Donetsk, principale ville de la région rebelle, le siège du Parquet régional avait été pris d’assaut en moins d’une heure par une foule de manifestants pro-russes, illustrant l’impuissance croissante des autorités ukrainiennes à assurer l’ordre dans la province en proie à des troubles."

    Qui sont les rebelles?

    Ceux qui se sont emparés du pouvoir de manières illégales à Kiev ou ceux qui sont en train de s'emparer des institutions publiques dans l'est du pays?

    Vraiment
    "Jugeant que l’intégrité territoriale de l’Ukraine était menacée, le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, a relancé la conscription supprimée il y a à peine un an"

    Encore le développement d'une autre Égypte sous les pressions de l'Occident...

    La conscription avant les élections officielles de fin mai par un président nommé par intérim suite à un coup d'État, alors que toutes les initiatives prises par ce gouvernement illégitime de Kiev impliquant l'armée ou la police ont démontré que, même dans leurs rangs, les policiers ou les militaires savent très bien qu'ils ne sont pas envahis par les Russes, mais que le "gouvernement" actuel leur demande de tirer sur leurs frères et soeurs, mères ou pères....

    Va-t-on provoquer encore une autre guerre civile?

  • Simon Pelletier - Abonné 2 mai 2014 07 h 35

    Du bord des russes

    J'aimerais voir la réaction des USA si le mexique ce joignait à la révolution bolivarienne du Vénézuela, du Pérou et du Nicaragua. Dictateur illégal pour dictateur légal, Tourtinov pour Poutine, même différence ?

    • David Kristal - Inscrit 2 mai 2014 12 h 57

      Au Pérou il n'y a pas de revolution bolivarienne. En tout cas ca serait la Bolivie.

  • Claude Saint-Jarre - Abonné 2 mai 2014 08 h 41

    Conscirption

    Quel type de conscription?

  • Raymond Boily - Abonné 2 mai 2014 20 h 03

    Invasion...

    Qui sont ces rebelles. Je crois que ce sont tout simplement des soldats russes avec quelques ukrainiens qui prennent le contrôle de ces villes de l'est de l'Ukraine. Comment ces villes auraient-elles des lances roquettes pour descendre des hélicoptères? -Ce ne peut être que des armes russes manipulers par des soldats russes. On assiste au même scénario de ce qui s'est passé en Crimée. Un général américain, qui a observé la façon d'agir de ces supposés rebelles, y a reconnu la manière de procéder des soldats russes. C'est mon opinion.

    • Michel Proulx - Inscrit 3 mai 2014 00 h 00

      "Un général américain, qui a observé la façon d'agir de ces supposés rebelles..."

      Pour votre information, sur le terrain l'armée ukrainienne est conseillée par des agents spéciaux et mercenaires du Blackwater Security devenue Academi. Vous vous rappellez l'Iraq, l'Afganistan? Et bien ils y étaient. Ces gens, peut-on dire ces tueurs?, sont financés par des milliardaires US qui composent 1% de la population américaine et qui veulent continuer à contrôler aussi bien les USA que le monde entier.