Des appuis de taille pour Edward Snowden

Washington – Les appels à la clémence pour Edward Snowden se multiplient, médias et défenseurs des droits de l’homme estimant que l’ancien consultant de la NSA a rendu un fier service à la démocratie avec ses révélations sur le renseignement américain.

 

« Il a peut-être commis un crime […] mais il a rendu un grand service à son pays », estime le New York Times jeudi dans un éditorial consacré à M. Snowden, inculpé d’espionnage par la justice fédérale américaine et réfugié depuis l’été dernier en Russie. Étant donné la valeur énorme des informations qu’il a révélées, et les abus qu’il a mis au jour, M. Snowden mérite mieux qu’une vie d’exil, de peur et de fuite»

 

« Le moment est venu pour les Etats-Unis d’offrir à M. Snowden un marché ou une forme de clémence, qui lui permettrait de revenir chez lui », poursuit le New York Times, évoquant « une punition fortement allégée » pour l’ex-consultant de la NSA, « étant donné son rôle de lanceur d’alerte ».

 

Le quotidien britannique The Guardian, qui a publié nombre de révélations choc de M. Snowden, va dans le même sens, remarquant que l’ex-consultant, « en l’absence d’autorité de supervision [du renseignement] démocratique et fiable, a donné aux gens suffisamment d’informations sur la nature des opérations modernes de collecte de renseignement pour permettre à un débat de se produire ».

 

Saluant la « bravoure morale » de M. Snowden, le Guardian dit espérer que le président Obama « fera usage de ses pouvoirs exécutifs pour le traiter […] d’une façon qui serait un exemple brillant de la valeur que l’on accorde aux lanceurs d’alerte et à la liberté d’expression ».

 

Le directeur de l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, Kenneth Roth, renvoyant sur le texte du Guardian, a affirmé sur Twitter que « Snowden avait mis au jour des mauvaises pratiques. D’autres qui ont eu recours aux canaux officiels pour donner l’alerte ont été ignorés ou poursuivis ». Il a exhorté l’administration à abandonner les poursuites contre l’ancien consultant de l’Agence de sécurité nationale américaine.

 

Même son de cloche de l’influente organisation de défense des libertés ACLU, qui a salué, également sur Twitter, le plaidoyer du New York Times : « Nous ne pourrions pas être plus d’accord » avec cet éditorial», ont écrit ses responsables.

4 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 3 janvier 2014 01 h 32

    Edward Snowden est un héros!

    Et je suis avare dans l'attribution de ce titre!

  • Benoît Landry - Inscrit 3 janvier 2014 10 h 46

    La parole est une arme

    Selon la Constitution US, les gens ont le droit de posséder une arme afin de se protéger contre l'État...... mais à en croire les réactions du gouvernement contre Snowden le droit de parole semble être une arme beaucoup plus dangereuse.

  • Colette Pagé - Inscrite 3 janvier 2014 11 h 51

    Un héros traité en paria !

    Au lieu d'être ostracisé, ce lanceur d'alertes devrait être récompensé à titre de protecteur des libertés. Si bien que la plus grande démocratie du monde serait bien avisée d'accueillir ce dénonciateur en héros plutôt que d'en faire un paria obligé de parcourir le monde pour retrouver un havre de paix.

  • Gilbert Talbot - Abonné 3 janvier 2014 13 h 34

    C'est la NSA qu'il faut sanctionner

    Edward Snowden est un héros des temps modernes. Il faudrait lui donner une médaille de bravoure pour services rendues à la Nation et au monde entier. C'est plutôt la NSA qu'il faut sanctionner. Il faut dénoncer son espionnage tout azimut des citoyens du monde, pas seulement des citoyens américains. Il faudrait une plainte au TPI contre de tels agissements, mais les USA, justement, ne reconnaissent ni la Cour pénale de l'ONU ni son tribunal et pour cause! Beaucoup trop de ses agissements devraient y être sanctionnés!