Les compagnies du Golfe commandent pour 150 milliards de dollars d’avions

Au cours des 20 prochaines années, le trafic aérien au Moyen-Orient devrait croître de 7,1 % en moyenne, contre 4,7 % à l’échelle planétaire.
Photo: Agence France-Presse (photo) Marwan Naamani Au cours des 20 prochaines années, le trafic aérien au Moyen-Orient devrait croître de 7,1 % en moyenne, contre 4,7 % à l’échelle planétaire.

La première journée du salon aéronautique de Dubaï a été marquée par des commandes et intentions d’achats émanant exclusivement des compagnies du Golfe, et évaluées au total à plus de 140 milliards de dollars, proche du record enregistré en 2007.

En y ajoutant les contrats remportés notamment par les motoristes, ce sont plus de 150 milliards de dollars qui ont été engrangés en une seule journée au salon de Dubaï, essentiellement par le géant américain Boeing (101,5 milliards) suivi par son rival européen Airbus (40 milliards).

Emirates a, comme prévu, jeté son dévolu sur le futur long-courrier de Boeing, le 777X qui doit être commercialisé en 2020. Elle a dévoilé une commande de 150 exemplaires valant 76 milliards de dollars. « L’engagement ferme » reste toutefois à finaliser, ont précisé la compagnie de Dubaï et le constructeur américain dimanche soir.

La compagnie de Dubaï a surtout créé la surprise en annonçant l’acquisition de 50 Super Jumbo A380 d’une valeur de quelque 20 milliards de dollars.

Cette annonce est particulièrement bienvenue pour l’avionneur européen qui, depuis le début de l’année, n’avait pas vendu un seul exemplaire du plus gros avion de ligne au monde, capable de transporter quelque 500 passagers.

Pour autant, Airbus accroît sa dépendance à Emirates, qui possède désormais 38 appareils en service et 102 appareils en commandes.

La compagnie d’Abou Dhabi, Etihad Airways, a de son côté annoncé une commande de 56 long-courriers Boeing, dont 25 futurs 777-X. En incluant 26 options, le contrat s’élève à 25,2 milliards de dollars, a indiqué son p.-d.g. James Hogan.

Dans le détail, la commande comprend 25 Boeing 777-X, dont 17 avions 777-9X et 8 777-8X, 30 engins 787 Dreamliner ainsi qu’un 777 tout cargo, a indiqué M. Hogan.

Cette annonce est une bonne nouvelle pour le 787, qui a connu de nombreuses avaries depuis son lancement commercial il y a deux ans. La flotte mondiale de cet avion nouvelle génération en composites avait même dû être immobilisée pendant plusieurs mois en début d’année.

Avec ce contrat, le Dreamliner franchit la barre symbolique des 1000 commandes depuis le lancement du programme en 2004.

Etihad a également commandé à Airbus 87 appareils, dont 50 Airbus A350 et pour la première fois 36 moyen-courriers remotorisés A320neo, évalués à 19 milliards au total.

Qatar Airways a annoncé quant à elle une commande de cinq Airbus A330 cargo d’une valeur de 1,1 milliard de dollars. Son p.-d.g. a indiqué qu’en incluant les 8 options, le contrat était estimé a 2,8 milliards de dollars.

Qatar Airways a également signé une lettre d’intention d’achat avec Boeing portant sur 50 futurs long-courriers 777-X d’une valeur de 19 milliards.

De son côté, la jeune compagnie aérienne à bas prix Flydubai a dévoilé une intention de commande de 111 Boeing 737 dont 100 pour la version remotorisée du moyen-courrier vedette de l’avionneur américain. Ce contrat est potentiellement évalué à 11,4 milliards de dollars.

La 13e édition du salon de Dubaï profite de la rivalité des compagnies du Golfe qui comptent bien bénéficier du boom du trafic aérien attendu au Moyen-Orient au cours des 20 prochaines années.

Le trafic devrait y croître de 7,1 % en moyenne, contre 4,7 % à l’échelle planétaire.