Italie - L'Union européenne accorde 30 millions d'euros pour l'accueil des réfugiés

Lampedusa — Le président de la Commission européenne a annoncé mercredi l'octroi d'une somme supplémentaire de 30 millions d'euros pour aider l'Italie à accueillir des réfugiés, une semaine après que le naufrage d'un navire ait coûté la vie à quelque 297 immigrants.

Jose Manuel Barroso a fait cette annonce lors d'une visite à l'île sicilienne de Lampedusa, où la catastrophe s'est produite.

Des responsables ont également indiqué que l'immigration sera au menu des discussions du sommet des leaders européens des 24 et 25 octobre et que la question trônera au sommet de l'agenda de l'Union européenne en 2014, quand elle sera présidée par l'Italie et la Grèce.

«L'UE ne peut accepter que des milliers de personnes viennent mourir sur ses rives, a dit M. Barroso aux journalistes. Les problèmes de Lampedusa et de l'Italie sont les problèmes de l'Europe.»

L'Union européenne ne s'occupe traditionnellement que peu de la sécurité des frontières et des politiques d'immigration, laissant essentiellement ces deux questions à ses États-membres.

M. Barroso a promis de tout mettre en oeuvre pour mettre en place une politique d'asile européenne et pour renforcer l'action de l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l'Union européenne, ou Frontex.

M. Barroso a reconnu que des pays comme l'Italie et la Grèce sont souvent les premiers à recevoir les réfugiés, avant de rappeler que des pays situés plus au nord — comme l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Suède et la Belgique — doivent ensuite les accueillir de façon permanente. Ces pays ont accueilli 72 % des demandeurs d'asile de l'Union européenne en 2012.

Le montant de 30 millions d'euros annoncé mercredi servira à améliorer les installations italiennes où sont hébergés les nouveaux arrivants.

«L'image de centaines de cercueils est gravée à jamais dans mon cerveau», a dit M. Barroso.

À voir en vidéo