Espionnage - Mexique et Brésil pressent Washington de s'expliquer

Saint-Pétersbourg — Barack Obama s’est entretenu jeudi soir avec son homologue Dilma Rousseff en marge du G20, a annoncé la Maison-Blanche alors que les relations entre États-Unis et Brésil sont assombries par une affaire d’espionnage présumé.

L’entretien ne figurait pas au programme officiel de M. Obama. L’exécutif américain n’a pas donné plus de détails dans l’immédiat sur cet entretien.

Leur tête-à-tête a eu lieu quelques heures après que la présidence brésilienne eut annoncé le report du voyage de l’équipe qui devait préparer la visite de Mme Rousseff aux États-Unis le 23 octobre.

« Nous attendons des explications » du gouver- nement américain sur les accusations d’in- terception de communications Internet de Mme Rousseff et de ses proches collaborateurs qui ne sont toujours pas arrivées, avait souligné le porte-parole d’Itamaraty, le siège de la diplomatie brésilienne.

Lundi, Brasilia avait demandé des explications « officielles et par écrit » à Washington, après que la chaîne de télévision TV Globo eut dénoncé ce cas d’espionnage en le qualifiant « d’inadmissible et inacceptable ».

Ces accusations proviennent de documents des services secrets américains (NSA) détenus par l’ex-informaticien du renseignement américain Edward Snowden.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto, également surveillé par les services secrets américains avant son élection en juillet 2012, selon ces documents, a aussi réclamé des explications à Washington. Jeudi, il a annoncé depuis Saint-Pétersbourg qu’il avait demandé à son homologue américain une enquête sur cette affaire et en avait obtenu l’assurance.

À voir en vidéo