Au volant d’un taxi

Oslo — Plusieurs des passagers transportés par le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg qui s’était mué en chauffeur de taxi pour une vidéo de campagne étaient en fait des personnes rémunérées sélectionnées après casting, a annoncé lundi le parti travailliste. Diffusée à un mois d’élections législatives très mal engagées pour la coalition sortante de centre gauche, la vidéo met en scène un premier ministre « incognito » avec un uniforme et des lunettes de soleil, et a fait le buzz sur les réseaux sociaux et dans les médias. Au pouvoir depuis 2005, M. Stoltenberg y explique en prélude avoir voulu se rapprocher des électeurs pour sonder leurs préoccupations. Lundi, le tabloïde Verdens Gang (VG) a toutefois écorné le sentiment de spontanéité en révélant que cinq des 14 passagers filmés à l’aide de caméras cachées avaient en fait été choisis à l’issue d’un casting de rue. « Ce sont cinq personnes ordinaires à qui l’on a demandé si elles voulaient participer à une vidéo pour le parti travailliste et qui ne savaient rien sinon qu’on devait aller les chercher en taxi », a confirmé à l’AFP Pia Gulbrandsen, une porte-parole du parti.

À voir en vidéo