Selon Wikileaks - Le TPIY aurait subi des pressions des États-Unis

Des câbles diplomatiques américains publiés par le site Internet WikiLeaks semblent étayer les critiques d’un juge du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) selon lesquelles des pressions de Washington ont permis des acquittements, a révélé un quotidien danois mardi.


Ce journal, Information, cherchait des preuves pouvant appuyer les dires d’un juge danois de ce tribunal, Frederik Harhoff, qui a accusé le président du TPIY, l’Américain Theodor Meron, d’avoir poussé ses collègues à acquitter des officiers serbes et croates. M. Harhoff a lancé cette accusation dans une lettre envoyée à 56 de ses collègues, qu’a publiée le quotidien danois BT jeudi.


Dans un câble de juillet 2003 retrouvé par Information, qui relate une rencontre entre M. Meron et l’ambassadeur des États-Unis à La Haye, le juge demande au gouvernement de s’opposer au renouvellement du mandat du procureur, la suissesse Carla del Ponte.


Un autre câble de l’ambassade de La Haye, en novembre 2003, décrit M. Meron comme « le défenseur prééminent au sein du tribunal des efforts du gouvernement des États-Unis ».


Information, quotidien de gauche, cite un ancien conseiller juridique au TPIY, qui a souhaité rester anonyme, selon lequel M. Meron est un juge trop peu indépendant.


« La perception chez mes anciens collègues est que le président du tribunal prend des instructions auprès du gouvernement américain. Et les documents de WikiLeaks ne plaident certainement pas sa cause », a dit cette source.

À voir en vidéo