Erdogan espère la fin de l’occupation du parc Gezi

Istanbul — Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois exhorté le dernier carré des manifestants à cesser l’occupation du parc Gezi d’Istanbul, après leur avoir promis de suspendre sa destruction jusqu’au verdict final de la justice.


Pressé de mettre un point final à la fronde qui ébranle depuis deux semaines son autorité, le chef du gouvernement a assuré avoir entendu les revendications des militants écologistes qui s’opposent à la destruction du parc, dont il a reçu pour la première fois dans la nuit deux porte-parole reconnus.


« Jeunes gens, vous êtes restés assez longtemps [dans le parc] et vous avez fait passer votre message. Si votre message concerne le parc Gezi, c’est bon, il a été reçu », a-t-il déclaré dans un discours à Ankara.


Délaissant le ton menaçant de l’ultimatum qu’il leur avait adressé la veille, M. Erdogan a dans la foulée prié les centaines d’irréductibles qui occupent le parc de vider les lieux au plus vite. « J’espère que tout sera fini ce soir », a-t-il souhaité.


À la nuit tombée, les locataires du parc semblaient bien décidés à le contrarier. « Nous ne partirons pas. Pourquoi le ferions-nous au point où nous en sommes ? », demandait Mustafa, 43 ans. « Nous avons beaucoup souffert, il n’y a pas de retour en arrière possible », a-t-il ajouté en évoquant les manifestants blessés par la police.


Comme il l’a assuré jeudi soir à la délégation qu’il a reçue à sa résidence, le premier ministre a confirmé qu’il ne toucherait pas au parc Gezi avant la fin de la procédure judiciaire initiée par les adversaires du projet d’aménagement de la place Taksim et qu’il consulterait la population d’Istanbul sur son avenir.

À voir en vidéo