La Russie interdit d'entrée 18 citoyens des États-Unis

Moscou — La Russie a identifié 18 ressortissants des États-Unis qui seront interdits d'entrée au pays en guise de représailles contre Washington, qui a imposé des sanctions à 18 Russes qui auraient commis des violations des droits de l'homme.

La liste rendue publique samedi par le ministère russe des Affaires étrangères comprend notamment John Yoo, un ancien représentant du ministère américain de la Justice qui a autorisé par écrit le recours à des techniques d'interrogation corsées, David Addington, l'ancien chef de cabinet de l'ex-vice-président Dick Cheney, ainsi que deux anciens commandants de la prison de Guantanamo.

La veille, Washington avait annoncé sanctionner 18 citoyens russes en invoquant la « loi Magnitsky », nommée ainsi en mémoire de l'avocat russe Sergueï Magnitsky. Ce dernier avait été arrêté en 2008 pour fraude fiscale après avoir accusé des responsables de la police de Moscou de corruption. Il est décédé en prison après avoir été battu et privé de soins médicaux.

La promulgation de cette loi, qui remonte à 2012, avait provoqué un regain des tensions diplomatiques entre Moscou et Washington. La Russie avait rapidement répliqué en approuvant une loi empêchant les citoyens américains d'adopter des enfants russes.

Par Jim Heintz

2 commentaires
  • Alexandre Thibodeau - Abonné 13 avril 2013 11 h 41

    Difficile de condamner les Russes pour ces représailles. Les soldats américains n'avaient-ils pas battu à mort un prisonnier afghan ou irakien? Cette double dénonciation n'est pas mauvaise après tout.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 13 avril 2013 13 h 50

    Pourquoi s'en émouvoir ?

    Cé pas grave : ce n'est que de la diplomatie transversale insignifiante, d'autant plus yahou qu'elle est pratiquée universellement !

    Pourquoi s'en émouvoir ? - 13 avril 2013 -