États-Unis - La fin de l’adoption d’enfants russes, une tragédie

Ce serait une tragédie pour les familles américaines en procédure d’adoption d’enfants russes de ne pas pouvoir les ramener à la maison, ont indiqué jeudi les agences d’adoption aux États-Unis, après une décision législative en Russie visant à interdire ces adoptions.


Les familles en procédure d’adoption sont « très inquiètes, effrayées de ne pas pouvoir ramener les enfants chez elles », a déclaré Anya Rutherford, directrice du programme Russie de l’association Christian World Adoption.


La Douma (chambre basse du parlement russe) a approuvé mercredi en deuxième lecture une proposition de loi - jugée jeudi « appropriée » par le président Poutine - interdisant l’adoption d’enfants russes par des Américains, en réponse aux sanctions prévues par la loi Magnitski adoptée par le Congrès américain.


Celle-ci interdit l’entrée aux États-Unis et prévoit de saisir les biens de responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 à Moscou du juriste russe Sergueï Magnitski, ou dans d’autres violations des droits de l’homme.


Quelque 45 112 enfants russes ont été adoptés par des familles américaines depuis 1999, dont 962 en 2011.